Emailing BtoC, ce que dit la loi française

Publié le par exores consulting

 

L’emailing : Législation

emailing-btoc.jpg
La loi n°2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l'économie numérique – LCEN – renforce, l'obligation de transparence de l'annonceur. Ces obligations d'information, sont pénalement sanctionnées. Elles auront vocation à s'appliquer toutes les fois où l'e-mailing est :

  • le support d'une activité de commerce électronique orientant vers un site internet support d’offres commerciales diverses.
  • concrétisé par la formation de contrats issus d’échanges de courriels.

La transparence légalement requise se traduit par :
  • la nécessité d’identifier clairement la nature publicitaire du message ainsi que l’expéditeur.
  • l'emploi obligatoire de la langue française dès lors que l'e-mailing ou le sms est à destination du territoire national.
  • la nécessité de mentionner les coordonnées permettant au destinataire de rétracter sans frais, son consentement à l'envoi de messages publicitaires.

Pour être en conformité, chaque message électronique doit obligatoirement :
  • préciser l´identité de l´annonceur,
  • proposer un moyen simple de s'opposer à la réception de nouvelles sollicitations (par exemple lien de désinscription à la fin du message).

Toutes les bases que l'on vous propose doivent avoir été :
  • constituées dans le parfait respect de la loi (n° 78-17 cnil du 6 janvier 1978 et de son amendement du 7 août 2004) : Les adresses emails de votre base de données B to C doivent avoir été collectées (avec consentement actif). Il est ainsi interdit de récolter des adresses emails nominatives sur les espaces publics d’internet (sites, annuaires, sites communautaires, forum, blog...).
  • et doivent surtout avoir fait l´objet d´une déclaration auprès de la CNIL.
  • 

 

26 mars 2012

Voir le site Exores Consulting

 

Publié dans Communication

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article